Mamadou Sylla, après son investiture : « J’accepte cette candidature, mais il y a beaucoup de choses sérieuses qui restent à régler… »

Elhadj Mamadou Sylla, président de l’Union démocratique de Guinée (UDG), a été investi de son parti à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Ce choix a été fait lors d’une convention que le parti a organisée ce 15 août 2020 à son siège à Dixinn.

Après son investiture, le président de l’UDG a rappelé qu’il y a beaucoup de choses à corriger au niveau de l’organe de gestion des élections. Donc sa candidature à l’élection du 18 octobre reste conditionnée à la résolution des problèmes au niveau de la Commission nationale électorale indépendante (CENI) :

«J’accepte cette candidature, mais il y a beaucoup de choses sérieuses qui restent à régler au niveau de la CENI. Si toutes ces questions ne sont pas réglées, on ne veut pas avoir la même expérience que le 22 mars passé. On n’est pas prêts à aller jeter de l’argent par la fenêtre, si le résultat est déjà connu d’avance. »

Participer à une élection dont le résultat d’avance, selon Mamadou Sylla, c’est valider l’élection pour lequel le scrutin a été organisé. Il soutient que ne fera pas une chose pareille : 

« Je ne suis pas prêt à aller valider l’élection de quelqu’un. »

C’est pourquoi il a promis de rencontrer le président de la CENI pour avoir des assurances :

 « Dès à présent, je vais poser beaucoup de questions à la CENI, voire même rencontrer son président pour qu’il nous dise leur niveau de préparation. Et si ce n’est pas fiable, carrément nous allons nous retirer

Zoom Info Guinée

Loading...

Leave a Comment

Résoudre : *
24 + 18 =