Conakry : La mise en garde des déguerpis de Kaporo-Rails à Orange Guinée

Le collectif des déguerpis de Kaporo-Rails, de Kipé 2 et de Dimesse ne désarment pas et avertissent les sociétés qui tenteront de construire sur ces lieux. Ils accusent Orange Guinée de n’avoir pas assumé le volet « Responsabilité sociale » en acceptant d’être « trempée » dans la casse de Kaporo-Rails.

Devant la presse ce 15 août 2020, ces victimes de déguerpissement ont présenté la lettre qu’elles ont écrite à Orange Guinée.

 Lors de cette rencontre, le Dr Bachir Barr a accusé l’Etat d’avoir manipulé la carte du centre directionnel de Koloma : 

« J’avais la carte du centre directionnel de Koloma. Au début c’était centre directionnel du plateau de l’émetteur. Bref cette nouvelle carte a montré l’intention de ceux-là qui ont déguerpi les citoyens qu’ils ne sont pas des citoyens à part, mais des citoyens à part entière de la République. Ils ont été déguerpis. Leurs domiciles cassés par les agents de l’État, un État qui, aujourd’hui on peut dire est en faillite, parce que l’État est au service des citoyens. Dans les autres pays quand il y a une catastrophe, l’Etat intervient au secours des citoyens. Ici c’est lui qui crée la catastrophe. Donc face à cette nouvelle donne, nous avons jugé nécessaire de faire des correspondances qui sont en quelque sorte des mises en garde adressées à ceux-là qui ont l’intention d’occuper nos terres spoliées. Une mise en garde parce que nous continuerons à lutter pour faire valoir nos droits. »

Plus loin, le Dr Bachir Barry soutient que la lutte que le collectif a enclenchée se poursuivra :

« Les gens de ma génération, on a un certain nombre d’âge, mais que ce soit avec ou sans nous, la lutte va continuer jusqu’à ce que le droit soit dit et que les victimes soient rétablies dans leur droit.»

Zoom Info Guinée

Loading...

Leave a Comment

Résoudre : *
17 − 12 =